Fermer

Aménagement intérieur

Sommaire

  • Carrelage rectifié : joints réduits
  • Spécificités du carrelage sans joint
  • Pose d'un carrelage sans joints

Le carrelage dit "sans joint" est en fait un carrelage rectifié, opération qui rend les joints plus fins et le rendu plus raffiné. La pose du carrelage à joint nul est interdite par les règles de mise en œuvre en pose scellée comme en pose collée. L'absence de joints exposerait à des désordres.

L'essentiel à savoir dans notre astuce.

Carrelage rectifié : joints réduits

Le carrelage rectifié apporte une esthétique renouvelée : tous les carreaux sont taillés de manière à être parfaitement identiques. Les joints sont réduits au minimum et les angles parfaitement nets.

Les carreaux rectifiés ont subi une étape supplémentaire en fin de fabrication qui permet d'obtenir des carreaux dotés de caractéristiques dimensionnelles identiques d'un carreau à l'autre :

  • Les bords sont taillés à l'aide d'un disque au diamant.
  • Un carrelage rectifié possède des arrêtes droites et non arrondies.
  • L'intérêt de cette étape de rectification est de permettre une pose à joints presque invisibles de 2 mm au minimum (sauf en cas de chauffage par le sol).

Spécificités du carrelage sans joint

La pose du carrelage sans joint implique une vigilance accrue à la planéité du support et à la régularité de la pose car le moindre décalage en épaisseur est plus perceptible :

  • La pose avec des joints de 2 mm n'est pas accessible à tous les bricoleurs, elle peut nécessiter le recours à un carreleur professionnel.
  • Les angles et les arrêtes des carreaux rectifiés présentent une fragilité accrue : le transport et la manipulation doivent être effectués avec précautions.

Pose d'un carrelage sans joints

Avant toute chose, il est important de préciser que la pose de carrelage à joint nul est interdite.

En effet, le référentiel de mise en œuvre n'admet pas la pose à joint nul que ce soit dans la traditionnelle pose scellée (NF DTU 52.1 de novembre 2010) ou en pose collée (domaine non traditionnel, Cahier de prescriptions techniques, e-Cahiers du CSTB 3267_V3).

Pour ces deux modes de pose, la largeur des joints dépend pour un élément de revêtement de sa nature, ses dimensions et la tolérance de fabrication.

Pose scellée d'un carrelage à joints fins

Petite précision pour la pose scellée :

  • En aucun cas, la largeur du joint ne peut être inférieure aux largeurs minimales précisées dans le NF DTU 52.1 augmentées de la tolérance de l'élément de revêtement.
  • Les carreaux à chants rectifiés peuvent être posés avec un joint de 2 mm au minimum, sous réserve que la variation dimensionnelle après rectification garantisse une tolérance dimensionnelle inférieure à +/– 0,25 mm.

Pose collée : que disent les règles ?

En aucun cas, la largeur nominale du joint ne peut être inférieure aux largeurs minimales suivantes augmentées de la tolérance du carreau :

  • Pour les sols intérieurs, les carreaux pressés sont posés avec des joints d'au moins 2 mm de large pour S ≤ 500 cm2 (20 x 20) et 3 mm de large pour S > 500 cm².
  • Pour les carreaux de terre cuite et les carreaux étirés, les joints sont de plus de 6 mm de large.
  • Quant aux pierres naturelles, les joints préconisés sont de 2 mm de large au moins.
  • Sur un plancher électrique rayonnant, la largeur des joints entre les carreaux doit être d'au moins 4 mm.

Pour approfondir le sujet de la pose de carrelage et des joints :

Carrelage : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour vous aider dans vos choix
  • Des conseils sur la pose, l'entretien et la rénovation
Télécharger mon guide
Carrelage